Hiscox France : “Nous n'avons pas l'intention de quitter le marché de la RC Pro tourisme”

Extrait de l'article du rédigé par TourMag, relayé par Stratégie Hôtel.

Acteur incontournable sur le marché de la RC Pro tourisme, Hiscox a décidé de recentrer son activité vers son cœur de métier, à savoir les TPE et PME. Terminés donc les contrats pour des entreprises réalisant plus de 30 M€ de volume d’affaires. Une décision basée sur des raisons de profitabilité et non pas liée à la crise Covid. Astrid-Marie Pirson, directrice de la souscription chez Hiscox France, nous explique en détails la nouvelle stratégie de l’assureur et les défis qu’il doit affronter depuis le début de la pandémie. Interview.

TourMaG.com – Pourriez-vous nous rappeler comment Hiscox est arrivé sur le marché de l’assurance tourisme ?

Astrid-Marie Pirson :

Hiscox est une entreprise anglo-saxonne, qui s’est installée sur le marché français il y a environ 25 ans.

Nous proposons des assurances professionnelles depuis une vingtaine d’années, mais nous sommes arrivés dans l’Hexagone par la clientèle privée et les collections d’art.

Depuis la décision du Brexit, nous sommes implantés aussi au sein de l’Union européenne, avec un portefeuille qui globalement réunit deux grandes spécialités : d’une part la clientèle privée, avec les collections d’art, les belles demeures, les véhicules de collection, etc. Et d’autre part, les assurances professionnelles composées de produits avec un ADN de spécialistes très fort : cyber, assurance des professionnels du tourisme, de l’informatique, assurance kidnapping-rançon, responsabilité des dirigeants, etc.

Nous avons une approche très différente d’un assureur généraliste, d’un métier à un produit. C’est comme cela que nous sommes arrivés sur ce marché et c’est la proposition que nous faisons à nos clients, celle de bien les connaitre et de les accompagner avec notre niveau d’expertise et de services, au moment de la souscription comme au moment de la gestion des sinistres.

C’est le cas bien évidemment pour le tourisme, secteur pour lequel nous assurons la responsabilité civile professionnelle (RC Pro) depuis 2006.

Nous couvrons les risques qui sont liés à des réclamations de tiers à l’encontre de l’agence de voyages ou du tour-opérateur, pour quelque chose qui n’aurait pas été fait correctement ou du fait du régime de la responsabilité de plein droit qui existe en France sur ce secteur-là.

En parallèle, nous proposons également aux professionnels du tourisme l’ensemble de notre gamme : cyber, responsabilité des dirigeants, dommages aux biens, etc.

TourMaG.com – Vous êtes donc arrivés sur le marché du tourisme avec la RC Pro. Combien d’assurés comptez-vous aujourd’hui ?

Astrid-Marie Pirson :

Nous avons plusieurs milliers de contrats, mais étant donné que nous sommes une entreprise européenne, il m’est difficile de vous répondre précisément.

En revanche, je peux vous dire que selon une étude que nous menons régulièrement, nous avons plus de 50% de parts de marché sur la RC Pro Tourisme en France, sachant qu’il s’agit d’un marché soumis à obligation d’assurance, donc très bien équipé.

Nous sommes dans des pourcentages différents tout de même, selon que l’on parle en nombre de clients ou en volumes de primes, car la stratégie diffère.

Je m’explique : quand nous avons créé ce produit il y a 15 ans, il s’adressait à tous les professionnels du tourisme, pour des entreprises de toutes les tailles.

Et nous avons “attrapé” tous les segments du marché, y compris des entreprises qui réalisaient plus de 50 M€ de volume d’affaires annuel et pour lesquelles nous avions une très grosse part de marché en nombre. Voilà la situation dans laquelle nous étions il y a 7 à 8 ans.

(…)

>>> Continuez à lire l'article complet sur TourMag