Ces mesures fortes mais faciles que l'Etat pourrait mettre en oeuvre pour aider les CHR en sortie de crise

Extrait de l'article du rédigé par L’hôtellerie-restauration.fr, relayé par Stratégie Hôtel.

Christopher Terleski, président fondateur de la société C.H.R Conseils et Formations et auteur du SOS Experts ‘Gagner en rentabilité en améliorant sa marge brute’, estime que la réouverture est une opportunité pour l’Etat d’instaurer des actions fortes pour pérenniser un métier où les entreprises sont en souffrance où les aides actuelles se muent en investissements logiques et pérennes. Il préconise des mesures simples, dont une baisse de la TVA en restauration pour deux ans.

Malgré les aides massives qui continuent d’être mises en place par le Gouvernement pour garder les entreprises CHR à flots, comme le chômage partiel qui est essentiel dans le contexte actuel, d’importants coûts et charges s’accumulent et devront être payés une fois la réouverture confirmée sur la durée confirme Christopher Terleski, qui estime aujourd’hui que le Gouvernement pourrait actionner des mesures novatrices et des initiatives de bon sens pour permettre aux entreprises de retrouver de la trésorie.

L’idée, explique-t-il, serait de transférer des aides, qui seront inévitablement nécessaires pour éviter les défaillances futures, le chômage accru, les dégâts sociaux inévitables, vers la pérennisation d’un métier historiquement fiable, socialement incontournable et économiquement essentiel. (1 million d’emplois directs, 2 millions en indirects).

Les montants inhérents à de telles initiatives devraient être ainsi vu non pas un coût pour le contribuable mais plutôt comme étant un investissement éclairé de l’Etat, un investissement à terme certainement moins onéreux que le paiement pur et simple du chômage partiel .

(…)

>>> Continuez à lire l'article complet sur L’hôtellerie-restauration.fr