Light Kitchen lance une solution inédite pour apporter un revenu simple et sans effort aux restaurateurs et hôteliers dont les cuisines ne sont pas utilisées à 100%

Extrait de l'article du rédigé par Tendance Hôtellerie, relayé par Stratégie Hôtel.

Au moment où les mondes de l’hôtellerie et de la restauration traversent une crise sans précédent, la « food delivery » quant à elle, n’a jamais eu autant le vent en poupe. C’est partant de ce constat, et du souhait délibéré de réconcilier les deux maillons de la chaîne qu’est né Light Kitchen, la première plateforme pour partager sa cuisine entres professionnels. L’objectif  ? Permettre de soutenir financièrement les restaurateurs et hôteliers tout en donnant accès à une offre large de cuisines partout en France aux enseignes de livraison.

Light Kitchen répond à une problématique qui existait avant même l’arrivée de la COVID19  : la sous exploitation des cuisines est un manque à gagner pour les restaurants et les hôtels. C’est en parallèle une situation regrettable pour les concepts de livraison et les traiteurs qui sont continuellement en recherche de lieux de production. Notre concept à pour vocation d’apporter un revenu simple et sans effort à tout professionnel du secteur pendant cette période difficile mais aussi au-delà. Edouard et Nicolas, Fondateurs de Light Kitchen

Suite à la crise sanitaire, le secteur du CHR a dû se réinventer. La mise en place de la livraison par des restaurants traditionnels mais aussi le lancement de « Dark Kitchen » (restauration spécialement conçue pour la livraison à domicile ou au bureau) a permis à de nombreux professionnels de faire face. Aujourd’hui Light Kitchen va plus loin en proposant une solution unique en France. Une issue potentielle pour de nombreux établissements qui sont aujourd’hui dans une impasse financière et un sésame pour les nombreux restaurants virtuels qui fleurissent mais qui peinent à trouver un lieu pour exercer.

UN RESTAURANT FERMÉ QUI DONNE DES IDÉES

Février 2020. Edouard Hausseguy est décidé (alors fondateur d’Hemblem, célèbre agence de Community Management spécialisée sur le secteur CHR) : il veut lancer son restaurant virtuel. Un concept de street food mexicain uniquement disponible sur les plateformes de livraison. En discutant avec son ami d’enfance Nicolas Bufferne, il trouve un partenaire avec qui se mettre en quête d’un laboratoire. Après 2 mois de recherches infructueuses, les deux amis commencent à perdre espoir. Les demandes ont explosées, les offres de cuisines à louer sont de plus en plus rares. Et c’est au détour d’une conversation devant un restaurant fermé, que leur vient une idée : mettre à disposition aux enseignes de livraison des cuisines sous-exploitées de restaurants et d’hôtels : Light Kitchen est né !

QUI PEUT PROFITER DES SERVICES DE LIGHT KITCHEN ?

D’un côté le « KITCHENER », un restaurateur, un hôtelier ou tout propriétaire ou locataire d’une cuisine professionnelle qui n’est pas utilisée à 100%.

(…)

 

>>> Continuez à lire l'article complet sur Tendance Hôtellerie